Le bien-être au travail

Pendant longtemps, le bien-être au travail était vu par les dirigeants et managers comme quelque chose d’optionnel, de dispensable au sein de l’entreprise. En effet, les différents collaborateurs  ne pouvaient aspirer à aucune considération relative au bien-être, le travail qu’ils effectuaient était un simple gagne pain et rien d’autre.

Heureusement les moeurs ont bien évoluées, dans sa recherche de d’emploi, l’individu est devenu beaucoup plus exigeant. La simple rémunération ne suffit plus à attirer les talents, ce point ne représente aujourd’hui qu’une des multiples variables dans sa quêtes d’un emploi.

De ce fait les dirigeants et managers ont du avec le temps, modifier leurs façons de diriger, manager, recruter. Outre le fait que le salarié soit simplement heureux  à son travail, les bénéfices pour l’entreprise sont multiples, le bien-être au travail va permettre d’améliorer les performances de l’entreprise sur différents axes : économique, juridique, social et organisationnel…

Le bien-être au travail, quels bénéfices pour les entreprises ?

Baisse drastique des accidents du travail, des maladies professionnelles, des risques psychosociaux à savoir dans la majeur partie des cas, le stress.

Diminution des coûts liés à l’absentéisme et aux accidents de travail qui représentent selon le bureau international du travail un manque à gagner pour les entreprises à hauteur de 4% du PIB mondial. Les coûts liés au recrutement seront eux aussi revus à la baisse. Augmentation de la productivité globale des salariés, plus impliqués, plus engagés dans leurs activités. 

Gain d’image positive pour l’entreprise en interne, notamment auprès des collaborateurs, qui peuvent à terme le transformer en ambassadeur de l’entreprise, de la marque. Mais aussi en externe, auprès du grand publique, cela aura pour effet d’améliorer l’attractivité de la société et ainsi attirer de nouveaux talents.

.

Les salariés ne souhaitent plus partir, de ce fait le Turnover est faible.

Fermer le menu